Philippe Goffin : « Le réflexe numéro 1, maintenant, c’est d’aller voir les avis de voyage et de se poser la question : est-ce oui ou non je fais le choix d’aller en zone rouge alors que c’est fortement déconseillé ? Rappelons que les conseils sanitaires touchent tout le monde : soi-même, sa famille, ses proches, ses amis, ses collègues de travail. Il ne s’agit donc pas de relâcher l’effort ni de relâcher l’attention, mais quand on plaide pour plus d’Europe et de coordination, on doit aussi accepter d’adapter nos propres règles par rapport à l’ensemble des pays européens ».

Merci de partager cette information