Face à la crise sans précédent induite par les mesures restrictives liées au Covid-19 dans de nombreux pays du monde entier, notamment les fermetures successives des frontières et des aéroports, bloquant ainsi de nombreux Belges à l’étranger, notre priorité absolue a été de prendre les mesures nécessaires pour un retour rapide en Belgique.

Grâce au travail exemplaire et aux efforts ininterrompus des affaires étrangères, à Bruxelles comme dans nos 118 postes diplomatiques, des solutions ont pu rapidement être trouvées pour rapatrier un nombre croissant de nos compatriotes.

Je tiens par ailleurs à saluer l’excellente coopération européenne dans la gestion de cette crise. Nous avons travaillé main dans la main avec mes homologues européens mais également avec ceux de nombreux pays du reste du monde afin de mutualiser nos efforts et permettre ainsi à plusieurs milliers de compatriotes de se voir proposer des places sur des vols affrétés par d’autres pays, les permettant de rejoindre le sol belge dans les meilleures conditions.

En plus de ces vols de rapatriement, nos Ambassades travaillent également à des solutions positives pour permettre aux Belges de prendre des vols commerciaux.

La Belgique aura donc organisé plus de 25 vols de rapatriement, ce qui indique l’ampleur de la crise que nous vivons.

En Egypte, dès le 16 mars dernier, les services diplomatiques se sont attelés à aider les Belges à quitter le pays pour rejoindre la Belgique. Le premier et unique vol a été effectué en date du 26 mars dernier permettant à 103 Belges dont quelques européens à rentrer chez eux. Il n’est malheureusement pas possible de connaître le nombre exact de Belges rapatriés étant donné que certains ont été orientés vers des vols commerciaux ou via des vols d’autres partenaires européens.

Les personnes rapatriées venaient essentiellement des zones côtières (Hurghada mais aussi Sharm el Sheikh, Marsa Alam) mais aussi du Caire et alentours.

A l’heure actuelle, il reste un petit nombre de Belges souhaitant quitter le territoire. Ce sont souvent des cas compliqués (problèmes financiers, difficultés à se déplacer, etc.) mais notre Ambassadeur sur place continue à travailler à la recherche de solutions rapides et efficaces.

Merci de partager cette information