Nous avons demandé aux Etats-Unis les raisons qui ont poussé Donald Trump à ordonner cette frappe