• Philippe Goffin lors de l'ouverture du concours diplomatique à Bruxelles
  • Philippe Goffin lors de l'ouverture du concours diplomatique à Bruxelles
  • Philippe Goffin lors de l'ouverture du concours diplomatique à Bruxelles

Ce lundi 27 janvier, à 18 heures au Palais d’Egmont à Bruxelles, a eu lieu la séance d’information sur l’ouverture d’un nouvel examen diplomatique réservé aux candidats francophones. J’ai eu l’occasion de parler avec eux des différents métiers de la diplomatie.

Le saviez-vous ?

L’ambassadeur (rang le plus haut de la hiérarchie diplomatique) est le représentant de son pays d’origine dans le pays où il travaille. Sa mission a trait aux négociations entre les gouvernements. Les missions de l’ambassadeur sont multiples mais concrètement il a quatre fonctions fondamentales : il se doit de protéger les ressortissants de son pays, de négocier avec le gouvernement local, de défendre et représenter les intérêts de son pays.

L'ambassadeur est également chargé de promouvoir des relations amicales et de développer les relations économiques, culturelles, scientifiques et militaires entre les deux pays. La première qualité d'un ambassadeur est l’aptitude pour les langues étrangères. Plus encore, il doit posséder une importante culture générale sur des sujets divers et variés, une formation supérieure de qualité et un haut sens des responsabilités.

L’ambassadeur s’appuie sur l’Ambassade, une équipe formée de plusieurs services. L’ambassade est toujours implantée dans la capitale du pays étranger. Les diplomates et leurs familles changent de résidence tous les trois ou quatre ans. Cela veut dire qu’ils déménagent en moyenne 10 à 12 fois au cours de leurs vie professionnelle.

La première exigence afin de d’être éligible au concours diplomatique est celle de la langue. Pour être acceptés, les candidats devront être porteurs du certificat B1 de néerlandais délivré par le Selor. Le concours consiste en une succession d'épreuves écrites et orales organisées par le Selor. La dernière étape vise à tester la bonne maîtrise de l’anglais. Chaque étape étant éliminatoire. Le candidat effectue ensuite un stage d'un an en Belgique, suivi d'un stage d'un an à l'étranger. Après la réussite de plusieurs évaluations, le stagiaire prête serment et devient diplomate à part entière.

A l'échelle du monde, la Belgique peut sembler être un petit pays. Et pourtant, elle est le centre diplomatique du monde. Bruxelles est en effet la plus grande capitale diplomatique mondiale avec 5.400 diplomates étrangers (52.000 si on compte tout le personnel diplomatique). On note également qu’il y a plus de 300 missions diplomatiques étrangères par an à Bruxelles.

Merci de partager cette information