• La Belgique au Conseil de sécurité des Nations Unies : conférence de presse de Philippe Goffin
  • La Belgique au Conseil de sécurité des Nations Unies : conférence de presse de Philippe Goffin
  • La Belgique au Conseil de sécurité des Nations Unies : conférence de presse de Philippe Goffin

En février, la Belgique présidera le Conseil de sécurité des Nations Unies. C’est à cette occasion que j’ai donné une conférence de presse ce mardi 28 janvier au Palais d'Egmont à Bruxelles.

Le saviez-vous ?

La Belgique a été élue le 8 juin 2018 par l’Assemblée Générale des Nations Unies pour siéger au Conseil de sécurité, avec 181 voix (sur 193 Etats membres des Nations Unies). C’est le 6e mandat de la Belgique au Conseil de sécurité de l’ONU. Le mandat dure deux ans, du 1er janvier 2019 jusqu’au 31 décembre 2020.

A partir du 1er février et ce pour un mois, la Belgique assumera la responsabilité de la présidence du Conseil de sécurité des Nations Unies. C’est dans ce cadre que je me rendrai en visite à l'ONU à New-York – où j’y présiderai notamment le 13 février un débat sur la justice transitionnelle.

Le Conseil de sécurité des Nations Unies est l'organe exécutif de l'Organisation des Nations Unies (ONU). La Charte des Nations Unies confère au Conseil de sécurité la responsabilité principale du maintien de la paix et de la sécurité internationale. Il dispose pour cela de pouvoirs spécifiques tels que le maintien de la paix, l'établissement de sanctions internationales et l'intervention militaire.

Le Conseil de sécurité se compose de 15 membres, dont cinq membres permanents (Chine, États-Unis d'Amérique, Fédération de Russie, France et Royaume-Uni) et 10 membres élus par l'Assemblée générale pour un mandat de deux ans ; chaque membre dispose d’une voix.

Aux termes de la Charte, tous les États Membres sont tenus d’appliquer les décisions du Conseil.

La Belgique siège au Conseil de sécurité pour contribuer à la réalisation d’un objectif de paix. Pour notre pays, il s’agit de faire primer la recherche de solutions politiques et diplomatiques sur l’usage de la violence ; de contribuer à prévenir les conflits grâce au respect des droits de l’homme, de l’Etat de droit, et du droit international

Notre pays se profilera particulièrement sur 3 thèmes spécifiques : les enfants et les conflits armés, la coopération entre l’ONU et l’UE, ainsi que la justice transitionnelle.

Le rôle de notre pays au CSNU est apprécié par ses partenaires. Nous accomplissons avec professionnalisme les tâches qui nous ont été attribuées. Nous avons une voix et cette voix compte.

Dans les mois à venir, la Belgique continuera d’agir dans un esprit ouvert à l’écoute de ses partenaires, en soutien d’un multilatéralisme performant.

Merci de partager cette information