Contrairement à ce que laisse entendre une célèbre chanson française, ce n’est pas Charlemagne qui a inventé l’école. La naissance de l’instruction, à savoir la transmission de savoir d’un individu à un groupe plus large, existait déjà dans l’antiquité grecque. Les Romains avaient également un système éducatif mais l’école était réservée à une certaine élite. Il faut attendre la fin du XVIIe siècle pour que des écoles soient accessible un peu partout dans notre pays. Un enseignement pris en main par l’Église.

Le saviez-vous ? L'instruction dans le monde

Le saviez-vous ?

Saviez-vous qu’en Belgique, c’est en 1914 qu’une loi instaure un enseignement obligatoire et gratuit pour chacun des enfants. Un enseignement financé par l’État.

Le droit à l’éducation a été proclamé dans la Déclaration universelle des droits de l’homme en 1948 et à nouveau dans la Convention relative aux droits de l’enfant en 1989. Malgré́ des progrès, près d’un milliard d’habitants de la planète ne savent ni lire ni écrire et 263 millions d’enfants et d’adolescents n’ont pas la chance d’aller à l’école ou de terminer leur cursus.

L’apprentissage de ces enfants et adolescents est anéanti par la pauvreté, la discrimination, les conflits armés, les situations d’urgence et les effets des changements climatiques. En Syrie depuis le début de la guerre en 2011, 17.000 enfants sont morts et de nombreuses écoles sont fermées. Au Liban, plus de la moitié des près de 500.000 enfants réfugiés syriens en âge scolaire ne reçoivent pas d’enseignement. 4 enfants non scolarisés sur 5 vivent en Afrique subsaharienne ou en Asie du Sud. Les enfants en fonction de leur pays de naissance ne sont pas tous égaux devant l’éducation.

Une autre différence concerne la scolarisation des filles que l’on retrouve moins sur les bancs de l’école que les garçons. En Afghanistan par exemple, 3,5 millions d’enfants ne sont pas scolarisés et 85 % d’entre eux sont des filles. Seuls 37 % des adolescentes savent lire et écrire, contre 66 % chez les garçons.

Cet écart se confirme chez les adultes : dans le monde, deux tiers des analphabètes sont des femmes. Les orphelins, notamment du SIDA, constituent également un groupe peu scolarisé.

En Europe, la scolarité est souvent gratuite et obligatoire, en moyenne, de 5,5 à 16 ans. C’est en Belgique et aux Pays-Bas que la scolarité obligatoire est la plus longue : 13 années obligatoires entre 5 et 18 ans. La France compte le même nombres d’années obligatoires mais celle-ci oblige l’école dès l’âge de 3 ans et ce jusqu’à 16 ans. L’écrasante autre majorité des pays européens oblige la scolarité entre 6 et 16 ans. C’est le cas de l’Irlande, du Danemark, de l’Espagne ou encore de l’Italie. Le Luxembourg lui l’impose de 4 à 16 ans et l’Allemagne de 6 à 18 ans. Dans le monde, la scolarité obligatoire la plus longue est en Israël. Les Israéliennes et Israéliens doivent se rendre à l’école entre leur 3e et 1e année, soit 14 ans.

En Russie le droit à l’enseignement est assuré par la Constitution. L'enseignement est obligatoire et gratuit de 7 à 16 ans et toutes les écoles sont mixtes.

En 2009, le Right to Education Act a fait de l'éducation gratuite et obligatoire un droit constitutionnel pour les enfants indiens de 6 à 14 ans. Globalement, la durée moyenne de scolarisation est maintenant de 5 ans en Inde.

Aux États-Unis, l'école est obligatoire à partir de 6 ans et ce jusqu’à 16 ans.  Les États-Unis, où vivent seulement 4 % de la population mondiale âgée de 5 à 25 ans, représentent 28 % du budget mondial total de l’éducation en 2007.

On notera encore que l'école est devenue obligatoire pour tous les enfants marocains âgés de 6 à 13 ans en 1963. Le système éducatif marocain est caractérisé par la cohabitation du système public et privé ainsi que de l'enseignement francophone et arabophone.

Tous les enfants du monde ne passent pas le même type de journée à l’école. Si en moyenne, les enfants européens restent 7 heures en classe, les asiatiques dont le système scolaire est axé sur la performance peuvent passer jusqu’à 11 heures à l’école. Ils ont, en outre, de nombreux devoirs et d’études à faire à la maison.

A l’inverse de ce système existe un modèle unique au monde : le modèle finlandais. En Finlande, l’école se fait par le jeu. En Finlande, les élèves commencent l’école à 7 ans, et ne sont notés qu’à l’âge de 13 ans. En Finlande, les journées de classe sont brèves (4 heures de cours) et les vacances plus nombreuses. Les enseignants favorisent l’autoévaluation plutôt que les examens. Le principe est de transmettre aux jeunes la passion d’apprendre plutôt que de les obliger à se conformer à des études strictes. La Finlande est depuis de nombreuses années sur le podium du classement international PISA. La Belgique, elle, est 22e.

Merci de partager cette information