Voyages à l’étranger : le ministre Philippe Goffin fait le point ce 7 juillet

Le ministre des Affaires étrangères et de la Défense, Philippe Goffin, fait le point concernant les voyages non essentiels à l’étranger. Une communication est annoncée à chaque évolution. Un contact avec chaque ville et commune de Belgique sera pris dans les prochains jours.

  • « Il convient d’abord de revenir sur la chronologie des événements. La situation dans de nombreux pays est évolutive. Il est important que les Belges puissent avoir une vision de la situation la plus complète possible en temps réel ».
  • « Au début de la crise du Coronavirus, un arrêté ministériel du 13 mars a interdit tous les voyages non essentiels en dehors de la Belgique ».
  • « Depuis le 15 juin, une dérogation de « voyage » est accordée aux pays de l’espace Schengen + UK + UE, à savoir 32 pays. Cette zone est dénommée "Zone Schengen++". Depuis cette date, la Belgique accepte tous les ressortissants de ces pays qui souhaitent venir en Belgique ».
  • « Sur le site des Affaires étrangères un code couleur est donné à l’ensemble des pays de la Zone Schengen++. Trois couleurs sont retenues : vert, orange et rouge. Les pays "vert" : les Belges sont autorisés à y aller sans restriction imposée par le pays de destination. Les pays "orange" : les résidents en Belgique sont autorisés à y aller avec restriction (ex : test covid ou quarantaine). Dans les pays "orange", on trouve également des pays qui confinent une partie de leur territoire. Les pays "rouge" : les Belges ne sont pas autorisés à y aller ».
  • « Le 30 juin, l’Union Européenne a dressé une liste de 15 pays qu’elle considère comme sûrs. Algérie, Australie, Canada, Géorgie, Japon, Monténégro, Maroc, Nouvelle-Zélande, Rwanda, Serbie, Corée du Sud, Thaïlande, Tunisie et Uruguay. Pour la Chine, les européens exigent une réciprocité de voyage. Chaque membre de l’UE décide de se prononcer sur cette liste sur base de son analyse complémentaire ».
  • « Le 1er juillet, la Belgique a assoupli les voyages essentiels autorisés en élargissant la notion à quatre catégories supplémentaires : les étudiants, les personnes qui participent à des réunions d'organisations internationales, les marins et le personnel hautement qualifié dont le travail ne peut être effectué à distance ».
  • « Le 6 juillet, le Kern a décidé de suivre l’avis du Celeval (Cellule  d’évaluation) à propos de la liste adoptée par l’Union Européenne concernant l’ouverture des frontières en dehors de la zone Schengen ++. Le Celeval, sur une liste de 14 pays, a estimé que 8 d'entre eux (Serbie, Thaïlande, Algérie, Maroc, Tunisie, Géorgie, Monténégro et Rwanda) présentaient des risques sanitaires. Il y avait un feu rouge. Il a donc été décidé de les écarter. Quant aux 6 pays (Australie, Canada, Nouvelle-Zélande, Japon, Corée du Sud, Uruguay) considérés comme sûrs par le Celeval, ceux-ci n’ont pas été retenus faute de réciprocité. La situation évoluant dans chaque pays, il peut y avoir des changements au cours des prochains jours ou semaines ».

Concernant les voyages non essentiels, le ministre rappelle que :

  • « Pour chaque pays, les Affaires étrangères émettent un avis de voyage. Ces derniers sont évolutifs. Par exemple, l’Espagne qui était un pays avec un feu vert est redevenu un pays avec un feu orange car l’Espagne a reconfiné une partie de son territoire samedi. C’est à dire qu’il y a un point d’attention à avoir pour nos ressortissants qui souhaitent se rendre dans les régions concernées où les voyages sont déconseillés ».
  • « J’invite tous les Belges qui souhaitent se rendre à l’étranger à consulter le site des affaires étrangères où ils peuvent retrouver toutes les informations utiles. Je les invite également à s’enregistrer sur le site des voyages des Affaires étrangères ».

Le ministre signale également qu’un contact avec chaque ville et commune de Belgique sera pris dans les prochains jours afin d'inviter nos concitoyens à prendre connaissance des avis de voyage.

Le ministre rappelle que les entités fédérées sont compétentes pour les recommandations de quarantaine qui pourraient être décidées pour les personnes provenant de zones dites "à risque". Elle sont aussi compétentes pour le tracing et le testing. Le ministre plaide pour une harmonisation des décisions concernant les quarantaines, les testings et le tracing.

Merci de partager cette information